Droit de retrait des agents de la SNCF , le PRG 59 soutient !

Qu’entend on nous de ceci de là, « feignants », « privilégiés » et d’autres sobriqués, durant tout le WE c’est le champ léxical habituel que l’on nous ressort à chaque mouvement social de la SNCF.

Depuis plusieurs années, les agents SNCF nous préviennent, nous alertent, que le service public de transport par rail est en danger, et qu’au delà de la réduction de train, de la baisse de la capacité a être mobile, c’est aussi la mise en danger de la vie d’autrui que dénonce les cheminots.

Le PRG 59, s’associe et soutient ce mouvement de retrait,  après l’affaire de Bretigny qui avait mis en cause l’entretien des réseaux, vendredi ce sont les choix de limiter le personnel de bord sans mettre les procédures et outils de mise en sécurité qui ont été l’objet d’un retrait du personnel de la SCNF.

Contrairement à ce que les « bien pensants ultralibéraux » annoncent Il ne s’agit pas d’une gréve non légale, il s’agit d’un droit de retrait. Le droit de retrait est prévu par les articles L4131-1 et suivants du Code du travail.

 

Un nouvelle fois, la volonté de réalisé des économies pour augmenter les profits ont mis en danger la vie des usagers et du personnel.

N’oublions pas que le conducteur a mis sa propre vie en danger pour mettre en sécurité le lieu de l’accident.  Grâce à lui, grâce à son geste c’est une réelle catastrophe qui a été évité.

Combien de victime nous aurions pu déplorer si le train arrivant derrière n’avait pu être prévenu.

Le PRG 59 demande à la direction de la SNCF de revoir sa copie sur le personnel de bord, mais demande aussi à la Région Haut de France, et à son président de faire en sorte que dans les Hauts de France tout les Trains Régionaux ait toujours à minima 2 personnes afin de garantir la sécurité des voyageurs.

 

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
octobre 21st, 2019 by